Chronologie simplifiée de Galdermarh

Galdermarh Légende :

I.E = Intronisation de l'Empereur (Faror de Phoenicis) - Calendrier Impérial (2000 ans avant I.S)
I.S = Intronisation de Serina (Reine d'Halgueronne) - Calendrier Halgueronnien

-8.000 av I.S. - Premières cités-forteresses

On estime à cette période la fondation des cités-forteresses.

-3.900 av. I.S. - Colonisation des montagnes

Suite à la grande fracture, de nombreuses régions sont devenues inhabitées, notamment de grandes parcelles de territoires dans les montagnes qu'occupaient les nains. Les humains saisirent l'opportunité pour rapidement coloniser ses zones vides. C'est ainsi que les descendants de Galdermarh prirent pied dans les montagnes. Rapidement, les différentes tribus humaines se lieraient d'amitié, leur pire ennemi étant le climat inhospitalier des montagnes.

-3.700 av. I.S. - Premiers orcs

Une race belliqueuse et inconnue surgit des montagnes centrales d'Ase. De nombreuses générations de généraux voueront leur vie entière à combattre les Orcs. Malgré des siècles de conflits et de nombreuses pertes, les tenaces Orcs ne seront jamais vaincus, continuant à ce jour de contester le contrôle des montagnes centrales aux habitants de Galdermarh.

-2.800 av. I.S. - Montée de la tyrannie

Chaque cité était jusqu'ici dirigée, le plus souvent, par des rois ou des familles aristocratiques. Mais la tyrannie remplace progressivement cet ancien système monarchique.

-1.875 av. I.S. - Changement politique

Assassinat d'Hélénarque, dernier tyran de la cité de Simidon. Le pouvoir est officiellement centralisé à Natermarh et sera possédé par deux Rois. Ils exerceront conjointement des pouvoirs essentiellement militaires et religieux.

-1.700 av. I.S. - Croissance économique

Frappe d'une nouvelle monnaie et intense activité économique, commerçant principalement avec leurs riches voisins de l'Empire.

-1.100 av. I.S. - Construction du Parthénon de Natermarh

Un gigantesque parthénon est construit à la capitale, à la gloire des quatre dieux. C'est une oeuvre célébrée pour son architecture travaillée et fera le renom de Natermarh.

-210 av I.S. - Cadeau de l'Empereur

L'Empire repousse une offensive d'Orcs sur son territoire et arrive même à étendre ses frontières, allant jusqu'à capturer la cité d'Artoraig. L'Empereur décide de faire don de cette ancienne cité forteresse à Galdermarh. Deux ans plus tard, un nouveau Seigneur de guerre Orc assiègera la cité et en reprendra le contrôle.

-56 av. I.S. - Tharros le libérateur

Victoire du Roi Tharros contre le Seigneur de guerre orc Húruz. La cité forteresse de Xymon est purgée de la présence des Orcs qui battent en retraite. Húruz sera tué sur le champ de bataille. Pour les cinq prochaines années, nul Orc ne lancera d'offensive contre Galdermarh.

100 I.S. - Amélioration de l'Acropole de Xymon

Afin d'actualiser ses défenses et continuer de tenir tête aux Orcs, la cité de Xymon améliore ses défenses. L'Acropole est modernisée sans pour autant perdre de sa beauté architecturale.

541 I.S. - Prise et destruction de Leventis

La cité forteresse de Leventis, dans le Sud du territoire actuel de Galdermarh, fut capturée puis rasée par les orcs. Une armée pourchassa les orcs mais ils n'arrivèrent jamais à les rattraper ni à libérer les habitants qui furent réduits en esclavage. Cette humiliation restera longtemps gravée dans la mémoire collective des habitants de Galdermarh.

941 I.S. - Le dragon Dratgar

Il est dit que cet hiver fut le plus rude jamais connu en Galdermarh. Ses habitants n'y virent pas là un fardeau, mais une bénédiction de leur déesse Hypathia. En effet, le dragon Dratgar, fuyant les Orcs ne trouva pas Galdermarh plus hospitalier et continua son envolée vers les contrées de l'Est.

1106 I.S. - Premier Dieu Orc

Les peaux vertes multiplièrent leurs raids, forçant tous les pays voisins en guerre avec eux à renforcer leurs frontières. Le royaume de Galdermarh fut le plus investi dans la guerre contre les Orcs, menant une véritable croisade envers eux, bien qu'elle ne soit pas particulièrement efficace; les Orcs ayant le moral très haut, galvanisés par l'avènement de leur tout premier Dieu.