Quelles sont les croyances religieuses ?

Les croyances religieuses sont entièrement différentes d'un pays à l'autre.
En de très rares occasion, il est possible de retrouver la même religion dans plusieurs pays.
La doctrine religieuse la plus fréquente est le monolâtrisme.
De manière générale, les différents cultes religieux sont tous rivaux.


Croyances religieuses en Halgueronne :

Il existe sept religions en Halgueronne. Chaque culte vénère un Dieu unique.
Les cultes se mélangent rarement entre eux et se tolèrent difficilement.
Le nombre important de cultes divise la population en de petites communautées.
Puisqu'aucune foi n'est majoritaire, les cultes sont forcés de cohabiter ensemble.
Les cultes religieux étrangers sont marginalisées et il est très mal vu de leur part si ils propagent leur idéologie publiquement.

Kerräm, "Le collecteur de crânes"

Serina, "La juge intransigeante"

Cuerno, "Le défenseur du Royaume"

Merlegon, "Le donneur de chance"

Kano, "Le gardien du savoir"

Myrtek, "Le protecteur de la nature"

Le Père Gardien, "Le Père de l'humanité"


Croyances religieuses dans l'Empire de Phoenicis :

La seule religion autorisée dans l'Empire est celle en "l'Empereur Dieu". La repression religieuse est très sévère. Les autres cultes religieux sont devenus très mineurs et forçés d'agir dans l'ombre afin d'éviter la peine de mort.
Seul le culte du Père Gardien réussi tant bien que mal à survivre aux persécutions, ayant été la religion unique précédent l'apparition de l'Empereur-Dieu.

L'Empereur-Dieu, "Le purificateur"

Le Père Gardien, "Le Père de l'humanité"


Croyances religieuses en Galdermarh :

Il n'existe qu'une seule religion admise en Galdermarh. C'est une croyance polythéiste composée de quatre Dieux : chaque divinité est associée à l'une des quatre saisons.
Les cultes religieux étrangers sont marginalisés et il est très mal vu de leur part si ils propagent leur idéologie publiquement.

Zosimos, "Dieu de la Fécondité et du Printemps"

Ptolemaios, "Dieu de la Guerre et de l’Été"

Euanthe, "Déesse des Transitions et de l'Automne"

Hypatia, "Déesse Protectrice et de l'Hiver"


Croyances religieuses en Elron :

Il n'existe qu'une seule religion admise en Elron. C'est une croyance polythéiste composée de deux Dieux diamétralement opposés.
La situation géopolitique d'une région dicte quel Dieu est favorisé. Celles prospères et en paix prient Usoa tandis que dans les régions en guerre, c'est Zigor qui est le plus célébré.
Certains habitants vénèrent le Père Gardien, héritage datant d'avant la séparation avec l'Empire.
Les cultes religieux étrangers sont marginalisés et il est très mal vu de leur part si ils propagent leur idéologie publiquement.

Usoa, "Déesse de la Réconciliation et des Relations"

Zigor, "Dieu de la Vengeance et Gardien des Enfers"

Le Père Gardien, "Le Père de l'humanité"


Croyances religieuses en Asenor :

Les plus anciens humains du continent sont très peu tournés vers la Religion.
Ceux qui y portent un intéret sont majoritairement tournés vers le culte du Père Gardien. Etonnament, le culte de Kano, originaire d'Halgueronne, a réussi à s'implanter en Asenor.

Le Père Gardien, "Le Père de l'humanité"

Kano, "Le gardien du savoir"


Croyances religieuses à Yanbuʻ al Bahr :

Il n'existe qu'une seule religion admise à Yanbuʻ al Bahr. C'est une croyance polythéiste composée de deux Dieux : deux amants, qui ont des fonctions de juge et bourreau divins.
Les cultes religieux étrangers sont marginalisés et il leur est interdit de propager leur idéologie publiquement.

Faysal, "Dieu du Châtiment"

Zahra, "Déesse Souveraine"


Croyances religieuses des Orcs :

Les Orcs vénèrent depusi très peu un Dieu unique : Thagurz. Par le passé, ils vénèraient surtout une pléthore d'Ancêtres, principalement des seigneurs de Guerre ou de puissants Shamans. C'était alors le souhait de chaque orc que de pouvoir rejoindre le panthéon de ces braves.
A noter que les noms de ces braves ne sont pas écrits dans la pierre mais relayés à travers les histoires et les récités racontés aux jeunes orcs, entre deux batailles. Il est donc fort probable que plusieurs noms soient déjà tombés dans l'oubli.

Thagurz, "Le libérateur"



Croyances religieuses en Jasim :

Le mystérieux royaume de Jasim, réputé pour sa richesse culturelle, aurait une toute aussi grande palette de dieux. On prétend qu'ils auraient des dieux aussi bien humains qu'hommes-bêtes.
Le mode de fonctionnement des cultes serait très similaire à celui d'Halgueronne, dans le sens où ils cohabitent entre eux et que certains cultes sont plus populaires que d'autres.

Nombre de Divinités/Cultes en Jasim : Deux Divinités majeures et quatre Divinités mineures


Croyances religieuses des elfes (Teos et des Neuf Boucliers) :

Ils n'ont pas de "religion" a proprement parler. Ils vénèrent le souvenir de dieux anciens qui marchaient sur la surface du monde. Ils n'ont aucune estime envers les dieux que prient les autres races et nations. Aux yeux des elfes, les dieux actuels sont une supercherie car ils sont invisibles.


Croyances religieuses des Hommes-bêtes (Teos) :

Les Hommes-bêtes de Teos vénèrent de puissants esprits naturels qui veillent sur leur domaine. Pour beaucoup, ils s'agit de cultes païens, pas vraiment codifiés mais plutôt effectués au ressenti et qui demandent un grand investissement personnel.
Ces esprits sont adorés parce qu'ils veillent sur les éléments, la faune, la flore et sur tout ce qui entoure les hommes-bêtes, leur permettant de vivre à leur tour. Et ils sont donc prêts à se battre pour eux et à donner leur vie. Il s'agit donc plus d'une manière de vivre que d'une religion.


Croyances religieuses des Hommes-bêtes (Bjørnøya) :

La barrière du langage et l'absence d'échange culturel rend casi-impossible toute identitifaction de leurs croyances. Les nombreux symboles esotériques retrouvés sous forme d'objets et de tatouages sur des cadavres de Bjørndungar laissent supposer la présence d'un panthéon très fournis.
Les détails de leur croyances restent un réel mystère pour les habitants du continent d'Ase.


Croyances religieuses des nains :

A la fin de leur règne, quand l'âge se fait pensant, chaque Roi Nain entreprend le "Grand Voyage". Ce départ sans retour mène dit-t-on vers les terres des dieux. Chaque Roi est donc vénéré après son départ, bien qu'on ignore s'il est arrivé au bout de sa quête ou non.
Les Nains n'attendent pas spécialement de réponse à leur prière. Mais d'après eux, les anciens Rois qui veillaient jadis sur leur peuple, continuent de veiller encore aujourd'hui, à travers chaque pierre précieuse.En posséder beaucoup est donc un signe que les dieux accordent de l'importance à la personne qui les détient.
C'est un signe de très bonne augure. Chaque Roi est donc immensément riche, étant donné sa destinée terrestre des plus importantes. Être pauvre, pour un Nain, est synonyme de pestiféré, de honte et de déshonneur. C'est être mal vu par les dieux. Les pauvres sont donc traités en moins que rien et au mieux, ignorés. Jamais un Nain n'accordera son aide à un pauvre. Car c'est faire fi de la sentence des puissants rois de jadis. Et donc s'attirer la colère de ces derniers. Et ce, tôt ou tard...


Croyances religieuses des drows :

En creusant la terre, les Drows sont tombés sur des savoirs oubliés ou interdits qui ont été cachés il y a de cela bien longtemps. Certains noms de divinités oubliées ont ainsi été retrouvés. Et ces divinités ont été adorées à nouveau, réveillant leurs sinistres pouvoirs.
Les prêtresses drows ont ainsi accumuler beaucoup de pouvoir mais le peuple Drow a continué à se pervertir jusqu'à devenir le peuple qu'on connait aujourd'hui.


Croyances religieuses des Illithids :

De tous les cultes, c'est le plus mystérieux. On ingore même si ces créatures prient une quelconque divinité. Mais de ce que l'on sait, les Illithids veillent sur super-cerveau, telles des abeilles sur leur reine. Au point que cette abomination prévaut sur leurs vies respectives. Leur esprit de ruche les oblige à prendre soin de ce qui semble tous les relier, tels les serviteurs d'une entité quasi supérieure dont ils sont dépendants. On sait très peu de choses des croyances Illithids. Car personne ne les approche jamais sans que cela ne tourne irrémédiablement au conflit.