IV. Epoque actuelle

Invasion de l'empire

1102 I.S. - La perte du Chevalier Noir

Bien des crises eurent lieu en cette année. Mais rien n'équivallait à la disparition du Chevalier Noir, le protecteur du Royaume. On le fit rechercher dans tout le pays, en vain. Le Roi, Alendir de Kerzan, fut de son mieux pour tenir le secret le plus longtemps possible... Mais après des mois d'absence, il dut se résoudre à annonçer la térrible nouvelle.

Car ne c'était pas simplement un grand homme qui avait disparu, mais aussi les saintes armes et reliques de Cuerno qu'il portait, rendant impossible tout remplçant de ce poste vacant et pourtant si primordiale à la défense du Royaume...

1103 I.S. - Le retour des Impériaux

Bien sur, la nouvelle de la mort du Chevalier Noir avait pas seulement fait le tour du Royaume d'Halgueronne. Certaines oreilles indiscrètes propagèrent la nouvelle au-delà des frontières du royaume. Les espions et partisans Impériaux étaient partout. Il ne fallut pas longtemps pour que l'information atteigne Eternité, la capitale de l'Empire. Saisissant l'opportunité, les légions impériales se mirent alors en marche vers Halgueronne.

Les grande statues défensives étaients inactives sans l'aide du Chevalier Noir... Sans elles, rien ne retenait les Impériaux. Ils n'hésitent pas longtemps afin de lancer leur offensive pour reconquérir leur ancienne colonie.

Leur plan de bataille consista à débarquer à l'Ouest des portes d'Airain. Ceci, afin de la contourner et d'obliger les défenseurs à déposer les armes et d'ouvrir les portes. Mais c'était sans compter les défenseurs Halgueronniens qui, conscients de leur faiblesse soudaine avaient prévus une telle offensive. Une grande partie de l'armée d'Halgueronne s'établit le long des eaux impériales, fortifiant celles-ci. Aujourd'hui, on l'appelle la plage des naufragés, et pour cause : Les impériaux se heurtèrent à une défense acharnée. Entraînant un contre-temps énorme à la stratégie Impériale, leur infanterie dût rebrousser chemin pour un temps, face aux portes d'Airain. Quand les Impériaux posèrent enfin pied à terre, les Halgueronniens détruisirent les mécanismes d'ouverture des portes, avant qu'ils n'en perdent le contrôle. Suite à quoi, la garnison fût massacrée par les Impériaux qui les attaquèrent à revers. Cet acte de bravoure contraignit néanmoins l'Empire à réorganiser sa chaîne de ravitaillement, ne pouvant plus compter sur un éventuel accès terrestre. Durant plus de deux mois, les Impériaux rationnèrent leurs troupes en attendant du renfort. Leurs conquêtes furent limitées aux villes de Lavondia et Kannabourg. Même la météo semblait s'acharner contre les Impériaux, ralentissant le déplacement de leur infanterie ainsi que leur ravitaillement par la mer. Mais une fois les légions réapprovisionnées, ils débutèrent leur premier siège, celui de la Forteresse Noire. Les combats furent intenses, mais après un mois, la forteresse tomba enfin aux mains des Impériaux.

Lorsque les hostilités reprirent enfin à Halgueronne, ce fut les villes du Nord-Est qui tombèrent : Nordista, Hnöss puis Lingfir. N'offrant que très peu de résistance, certaines villes affichèrent les bannières impériales avant même que les Légions n'arrivent à leurs portes. Les six mois suivant virent tomber le reste de l'Est du Royaume d'Halgueronne. Les Impériaux évitèrent de s’engouffrer dans le dédale labyrinthique de Kalister, à qui ils offrirent un sursit temporaire.

Ainsi, après trois mois de guerre, le nord-ouest d'Halgueronne était tombé sous le contrôle de l'Empire. Malgré le succès de cette invasion, plusieurs légions furent rapatriées afin de sécuriser les frontières Impériales avec le Royaume d'Elron. Cet ennemi viscéral avait lancé une offensive contre l'Empire et méritait bien plus d'attention que les "misérables" Halgueronniens. Bien que les troupes de l'Empire étaient nombreuses, ses frontières étaient très larges. L'Empire fût obligé de ralentir son investissement sa campagne militaire en Halgueronne pendant deux mois, le temps de mettre une halte à l'offensive d'Elron.

Pendant ce temps à l'Ouest de Kalister, l'autre moitié des troupes Impériales faisaient face à la quasi intégralité de l'armée d'Halgueronne. Les fortifications arrivaient même à tenir en respect les Impériaux. A la vue de leurs prises de territoire, l'Empire décida de laisser en statut quo cette partie du territoire. Affaiblis par le combat sur la Plage des Naufragés et des mois de conflits, les Halgueronniens ne représentaient pas une réelle menace. Mais le général Impérial en charge de la conquête du Royaume avait une autre idée en tête. Plutôt que d'écraser les derniers défenseurs, il décida de concentrer son attention sur la capitale, Serinalia. Ceci, afin de capturer le Roi et de forcer les Halgueronniens à la rédition. La conquête de la Capitaile ne fut possible que grâce à l'habileté d'un pion de l'Empereur présent dans les proches du Roi d'Halgueronne. L'individu avait corrompu l'unique flotte navale Halgueronnienne de la mer Sélénite. Ainsi, lorsque l'Empire captura Melgan, des bateaux de transport les attendaient déjà sur place pour leur prochaine étape. Les défenseurs de la capitale furent pris de court par la fulgurance de cette offensive. Les bâteaux battants pavillon Halgueronnien déversèrent des centaines d'Impériaux sur l'île de Serinalia, s'attaquant au coté le plus faible de la muraille. Un combat féroce eut lieu dans le Haut fort de la cité mais, une poignée d'Halgueronniens eurent la vie sauve et le Roi finit par être capturé. On lui laissa les commandes en apparence mais, ce sont les Impériaux qui aujourd'hui dirigent réellement l'administration.

A peine neuf mois après leur débarquement, les Impériaux s'étaient saisis de la capitale : Serinalia. La guerre avait fait énormément de victimes parmi les civils, les soldats Impériaux faisant preuve de très peu de patience et de clémence, surtout envers les non-humains. Seules les cités ayant ouvert leurs portes furent plus ou moins épargnées. N'en demeure pas moins que les forces restantes au Sud-Ouest du pays et les villages même occupés, continuèrent de résister à l'envahisseur, malgré la perte de leur capitale et la capture de leur Roi.

1104 I.S. - Organisation de la résistance

Les résistants, soutenus par le Prince Orastan, sont actifs partout en Halgueronne. Des escarmouches et sabotages sont fréquents. Mais cette résistance a un coût : Les impériaux sont encore plus cruels envers la populace, arrêtant arbitrairement bon nombre d'Halgueronniens, soupçonnés de près ou de loin d'avoir affaire avec les résistants. Un camp de travaux forcés a même vu le jour aux terres brûlées. Ce camp a une double utilité: recycler le charbon pour l'Empire, tout en "rééduquant" les prisonniers.

1105 I.S. - Refus de se rendre

Les loyalistes à Halgueronne ne se sont pas rendus tel que l’espéraient les généraux Impériaux. Les loyalistes profitent du répit pour renforcer leurs positions et reçoivent des renforts militaires de la part d'Elron. Les services secrets de la couronne, à l'aide des résistants de Serinalia, arrivent un tour de force incroyable en allant délivrer le Roi Kerzan, tenu prisonnier à Serinalia ! Cette humiliation met immédiatement fin à la passivité et tolérance de l'Empire qui viendra bombarder Myrss depuis un de ses galions, endommageant sévèrement les habitations.

1106 I.S. - Sous la bannière de Kerräm

Les Loyalistes, don l'état-major de l'armée est principalement composé de fidèles de Kerräm ne se laissent pas abattre par les techniques d'intimidation des Impériaux. Au contraire, ils complotent et préparent des plans d'attaques ambitieux. Ils marqueront ce début d'année en lançant une offensive visant à reprendre Rylln et y succèdent ! Bien qu'il leur fallu focaliser une majeure partie de leur force armée sur un lieu unique, cette rare victoire contre les légionnaires Impériaux est la bienvenue pour le moral des troupes.

Avec Rylln sous contrôle, il était désormais possible d'envoyer des émissaires dans la ville voisine de Kalister, seule ville à être épargnée de l'invasion et cela uniquement à cause des créatures maraudant ses montagnes... Après de bien mystérieuses négociations, les émissaires reviennent de Kalister avec plusieurs régiments de soldats et l'allégance de Kalister pour le camp Loyaliste. De sinistres histoires d'intrigues sanglantes plannent sur cette période là de l'histoire...

Le Roi Kerzan, bien que désormais sain et sauf, n'a plus les épaules d'un chef. Humilié par l'invasion Impériale et las des années d'emprisonnement, il abdique et ne donne pas son titre à l'un des princes, menant à une élection exceptionnelle chapotée par le clergé.
Un nouveau roi est alors élu : Armoris Carmelos, Ancien Sénéchal de l'armée Loyaliste et fidèle de Kerräm !

Galvanisés par leur nouveau Roi, les Loyalistes se battent farouchement contre l'Empire, gagnant du terrain avant de le perdre à nouveau. Les progrèssions sont rares, malgré certaines victoires notoires telles que la prise de Melgan. Malheureusement, les Loyalistes n'ont tout simplement par autant d'hommes que l'Empire et il semble de plus en plus évident qu'ils n'arriveront pas à les battre par des méthodes militaires conventionnelles...

Mais tout ceci était sans compter la ruse et la persévérance des cultistes de Kerräm à comploter dans l'ombre. Opérant secrètement au sein des résistants à travers tout le pays, des membres du clergé de Kerräm préparèrent un coup de force majeure qui aurait alors lieu à un moment très particulier, celui d'une nuit où la Lune était rouge, que l'on appelerait ensuite : la Lune rouge de Kerräm ! Cet instant fut probablement un des plus importants de l'histoires du pays : Cette nuit fut marquée par un synchronisation d'évènements qui secouèrent tout le pays.

L'armée Loyaliste et leurs alliés d'Elron prirent la mer pour mener l'assaut sur la capitale Serinalia, tandis que toutes les villes et villages prirent les armes, se retournant contre l'occupant Impérial. Le sang coula des deux côtés, mais cette synchronisation massive de sabotages et de revers forcèrent les Impériaux à revoir leur stratégie. Plutôt que de perdre du temps à essayer de mater la populace et de se défendre sur de multiples fronts, les Légions Impériales abandonnèrent tout l'Est du pays pour se retrancher sur Lavondia et ses environs.

La retraite des Impériaux eut lieu très rapidement, en l'espace d'une semaine seulement, prenant avec eux les réserves d'or. Dans la cité d'Hnoss, la situation était quelque peu différente. Ce furent les pirates qui prirent tous les biens matériels aux Impériaux, navires compris. Le village de Rylln fut le dernier endroit abandonné par les Impériaux, qui y démantelèrent toutes les fortifications, brique par brique, repartant avec.

1107 I.S. - Le prix de la liberté

La guerre, l'insurrection et la politique de terre brûlée des Impériaux laissèrent bon nombre de villes en sale état. Un prix cher à payer pour avoir réussi à repousser les Impériaux, et cela en grande partie grâce au culte de Kerräm.

Cette année fut très laborieuse pour le peuple libéré, qui eut la difficile tache de rebatir sur des ruines, enterés leurs morts et tenter de reprendre une vie "normale". Tous les réfugiés qui avaient fuient les Impériaux étaient rentrés "chez eux", ou dumoins ce qu'il en restait. Lentement mais surement, la campagne fut à nouveau habité par la paysannerie.

Mais tout semblait plus "vide" qu'avant... Que ce soit dans les champs ou dans les rues. La guerre avait couté très chère en vies, toute une génération avait ainsi disparue et il faudrait du temps à Halgueronne pour se remettre de ce vide...

Avec le départ des Impériaux, de nombreux autres problèmes resurgirent. Nottament la hausse du crime et le nombre de monstres dans la nature. Les Impériaux étaients particulièrement éfficaces à combattre ses sujets mais sans eux, Halgueronne devait denouveau faire face à ses anciens démons...

Pire encore, depuis son territoire occupé au Nord-Ouest d'Halgueronne, l’Empire relachait ses pires crapules. Les autorités impériales offraient une alléchante alternative à la pendaison pour ces criminels : tenter leur chance en Halgueronne. Une partie de cette racaille arriva donc à se faufiller jusqu'en Halgueronne, augmentant d'autant plus l'insécurité et la hausse du crime dans le royaume.

Au Nord-Est d'Halgueronne, c'était le fléau mort-vivant qui déferlait à nouveau sur le pays. Le nécromant Dakentsar, n’ayant plus rien à craindre des Exorcistes Impériaux, prennait un malin plaisir à assiéger les villes et les attaquer les campagnes avec ses hordes d’abominations contre-nature. Le pays tout entier vivait à nouveau dans la peur et la crainte, chaque nuit amenant son nouveau lot de morts-vivants. Et la récente guerre avec l’Empire offrait de nombreux sbires à ramener d’outre-tombe...

A l’Ouest, les Orcs sont une menace de plus en plus grandissante. Le royaume d'Ourocka avait subi de profonds changements avec l'avènement du tout premier dieu Orc. Les peaux vertes multiplièrent leurs attaques, forçant tous les pays voisins en guerre avec eux à renforcer leurs frontières, Halgueronne compris.

[Page suivante]