Lois & règlementations

Règlementation sur le port d'armure
armures de nobles

Une règlementation stricte existe sur le port des armures pour les roturiers (non-nobles) et qui ne sont pas des soldats soldés.
L'art de la guerre est autant une responsabilité qu'un privilège pour la noblesse qui se réserve le droit de porter les meilleurs armures.

Si un individu sans titre de noblesse devait se présenter dans une armure de plate, et ce, même sur un champ de bataille, il serait rapidement puni afin de lui rappeler les limites de sa condition sociale et ses biens lui seraient confisqués.


Règlementation sur le port d'armes
armes portées

Les normes et usages sont moins restrictifs sur le port et usage des armes. De manière générale, si un roturier est vu en possession d'une arme de très bonne facture, il est probable qu'il soit convoqué par la garde et que son arme soit confisquée, sous soupçon de vol.

Seul l'usage de l'arbalète est interdit aux non-soldats.
Méprisée par la chevalerie, elle est vue comme arme déloyale car, tuant à distance, elle ne permet pas à l'adversaire de se défendre. L’arbalète, qui n’exige pas une grande formation, permet à des individus peu aguerris de tuer de loin un chevalier en armure qui a voué son existence au métier de la guerre.

« Avec cette arme perfide, un poltron peut tuer sans risque le plus vaillant homme. » disent les nobles.
Bien sur, cette arme a un franc succès auprès des hors-la-loi...