V. Epoque actuelle

Invasion de l'empire

1108 I.S. - Un avenir incertain

La situation générale dans le pays se détériora de plus en plus, rappelant la tristement célèbre période de la guerre noire. Les morts-vivants et monstres étaient et sont légions dans la nature. Si ce n'était pas eux qui vous posaient soucis, alors c'était les bandits de grand-chemin.

Un chamboulement politique important eut lieu dans le pays voisin d'Asenor. Les mages de Menereth furent jugés comme renégats par le haut conseil d'Asenor et leur académie mise en pièce par des Oblitérateurs. Le Roi d'Halgueronne, Armoris Carmelos, fut approché par le chef des renégats, l'ancien archimage Atãrius Eldär, qui prêta allégeance à la couronne. Le Roi l'accepta et l'autorisa à administrer les terres en ruines de Menereth.

Cette décision d'anoblir un traître déplu fortement à Asenor qui revu leur relation diplomatique avec Halgueronne, arrêtant tout commerce et renvoyant ses ambassadeurs. Une certaine tension existe désormais entre les deux pays, Asenor n'appréciant pas, à juste titre, qu'Halgueronne soutienne des mages renégats et hors-la-loi...

Mais tout ce climat d'incertitude politique fut rapidement oublié quand, vers le milieu d'année, une vague d'abominations, de monstres et de morts-vivants prirent de court le Sud-Ouest du pays, ravageant villes et campagnes.

La peur fut à son paroxysme, certains craignant que la population de morts-vivants excède celle des vivants... Bien que les monstres battirent en retraite après leur attaque surprise, ils n'ont laissés que destruction dans leur sillage. Pire encore, une étrange épidémie provenant de l'ouest du GrandVal ravagea tout le pays. L'avenir s’annonça alors très mal, et pour beaucoup cela fut le signe d'une punition divine. Les sept clergés d'Halgueronne encouragèrent la population à un regain de ferveur et avec l’apparition d'un remède, l'épidémie prit fin. Mais le mal était déjà fait, nombreux sont ceux qui furent emportés ou qui ont immigrés afin de fuir la maladie.

Les temps furent particulièrement durs, les mauvais présages nombreux, quelque chose se tramait dans l'air... Le bruit courait sur le retour d'Ezandra, qui aurait réussi à sortir de sa prison de glace. Halgueronne n'était pas prêt pour un nouvel affrontement avec ce terrible ennemi. La grande alliance avec les nains et les elfes n'était qu'un lointain souvenir, et les malheurs qui accablaient le pays ne firent que diviser d'autant plus ses forces. En Tertrebrûme, le nécromant Dakentsar se dévoilait de plus en plus entreprenant, attaquant les lieux sacrés et, d'après certains, menaçant même de relever un Dragon à la non-vie !

Cette fin d'année difficile se termina sur la pire conclusion possible. Ezandra reparut bel et bien, menant comme en 1064 une nouvelle horde sur un pays fragilisé qui cette-fois ci n'avait pas les moyens de lui résister...

1109 ap I.S - La fin d'une Ère

La Reine Noire Ezandra et ses alliés ont fini de conquérir l'ensemble du territoire libre d'Halgueronne. La caste régente des nobles et leurs armées, escortant les paysans en fuite, se divisèrent en deux groupes : Le premier se dirigeant vers la cité-franche des forbans d'Hnöss, le second à la cité-franche des bannis de Vanntrüm. Deux villes connues pour être des refuges à parias et dont les Halgueronniens sont devenus les malheureux semblables...

Le groupe arrivant à Hnöss constitua un camp devant les murs de la cité franche. Les querelles internes paralysèrent en grande partie la hiérarchie et seuls ceux qui prirent l'initiative d’agir ensemble purent espérer une meilleure fin. Les zélotes du Tyran Senos, allié d'Ezandra, infiltrèrent le camp, gangrenant la loyauté chancelante des pauvres exilés. Tandis que les cohortes de morts vivants levées par Dakentsar firent marche sur ce camp de fortune. Mal défendu, mal armé et mal protégé… il en résulta l'une des plus grande scènes de massacre qu’on ait jamais vu ! Le camp eut tôt fait d'être ravagé par les flammes. De nombreux Seigneurs, illustres, succombèrent dans cette dernière et ultime bataille... C'est en fuyant à l'intérieur d'Hnöss que les derniers survivants accusèrent le coup. L’horreur de cette nuit retentira encore longtemps dans la mémoire des derniers loyalistes d'Halgueronne. Surnommée "La Nuit ardente ", elle demeure la nuit où le groupe, fuyant dans Hnöss, fut défait sur le champ bataille...

Par les survivants et plus fervents défenseurs du Royaume, des solutions virent le jour, et c’est ainsi que les derniers dirigeants du groupe prirent la décision de se retirer vers un lieu isolé, afin de préparer une reconquête. Une vengeance froide envers ceux qui leurs ont tout pris commença à murir en chacun d'eux… Cette patrie d’adoption isolée, c'était l’Île inhabitée de Saint Sauveur, au beau milieu de la Mer du Désespoir, loin au nord.

Arrivés sur place, trois groupes se formèrent : La majorité des petites gens sous la bannière du Comte Nathaniel Lonnan, Le Compte Dikins et ses baroudeurs, les auto-proclamés "Seigneurs du Ban". Malgré un départ difficile, un village commença à naître, nommé Espérance. La fin d'année fut marquée par la mort du Comte Lonnan, dont la régence alla à la Comtesse Jana Lonnan-Versillan, épouse et porteuse de son héritier(e).

1110 ap I.S - Espérance

Une nouvelle année et de nouveaux défis, surtout pour les gestionnaires d'Espérance. Subvenir au besoin de plus 3 000 réfugiés n'étant pas de tout repos. L'entrainement des Lances et le rétablissement des troupes étant primordiale pour envisager un jour la reconquête, leurs efforts se concentrèrent sur: comment apprivoiser les lieux pour survivre ? Culture, chasse, pêche, récolte de matières premières. Cela se mit en place petit à petit...

Lassée par le pouvoir et se jugeant trop peu enclin à gérer autant d'affaires, Jana Lonnan-Versilian promu le Sire Arhias Kalan au rang de Seigneur d'Esperance. Administration épaulée par la Magistère Laylly de Miramond. Jana abdiqua également de son rôle en tant que Comtesse du térritoire occupé de Haut-fort, cédant la régence du Comté occupé au jeune Seigneur Arias Kalan. Mais lors de cette transition, le Comte Dikins fut accusé de fomenter un complot pour prendre le pouvoir, ce qui lui valu d'être exécuté par Caluran, l'énigmatique "Chevalier du Pardon", sous les ordres du nouveau Seigneur Arhias Kalan.

Les différents clergés eurent un certain nombre de divergences sur cette exécution arbitraire. Les Cuernistes et les myrtéistes par exemple, semblèrent ne pas s'en soucier outre mesure, à contrario les Serinistes et les Gardieniste, eux, ont vu dans l'exécution du Comte Dikins un acte partial et emprunt d'une part d'ombre. Quand aux Merléistes, ils ont perdu un fervent opportunistes vivant dans les codes du culte. Mais, face au peuple, il fut excommunié et renié par l'Augure présent durant les faits. Les Kerramistes et les Kanistes n'étaient pas présents lorsque cela c'est passé, ils n'ont fait que rappeler l'importance du respect des lois de justice du royaume. Pour eux cet acte, même acquiescé par tous, n'était pas pour autant acceptable... Le corps du Comte fut enterré malgré tout avec respect, par les quelques fidèles qui lui succèdent.

Le jeune Seigneur d'Espérance devra apprendre à composer avec les différents clergés représentés par le Grand Hiérophante Lonnan, le Grand Mystagogue Dankrad, la Grande Druidesse Fornak, le Salien Erhel, l'Augure Oluf de Nordista, et la Prédicatrice Ilver Eternum. Et ne sachant ce qu'était devenu la Reine et le fils héritier depuis la perte de Serinalia, le Seigneur d'Espérance invita les cultes à se réunir, afin d'élire un nouveau Roi d'Halgueronne parmi les exilés de Saint Sauveur.

Déjà la population s’agrandit, il faudra de nouveaux logements, mais avec l'annexion potentielle du camp de Dikins, un nouveau lieu de développement pourra voir le jour. Les changements soudains amèneront probablement de nouvelles problématiques. Les pirates n'étant pas aveugles à ce qui se passe sur l'ile, bien au contraire. Les cartes ont été rebattues... Qui disposera du meilleur jeu... ?

Les premières pierres sont posées. Il va falloir du temps, de la patience pour que jaillisse la prochaine génération de fervents combattants d’Halgueronne. Pour ces fils et ces filles d’exilés, le temps est à la convalescence… Comment feront-ils pour reprendre la terre de leurs ancêtres ?

La suite de l'histoire, c'est vous qui l'écrivez, en ce moment même !
Quelle sera votre place dans l'Histoire ?