Croyances religieuses dans l'Empire de Phoenicis

La seule religion autorisée dans l'Empire est celle en "l'Empereur Dieu". La repression religieuse est très sévère. Les autres cultes religieux sont devenus très mineurs et forçés d'agir dans l'ombre afin d'éviter la peine de mort.
Seul le culte du Père Gardien réussi tant bien que mal à survivre aux persécutions, ayant été la religion unique précédent l'apparition de l'Empereur-Dieu.


L'Empereur-Dieu

Rituel le plus répandu : Prière, silencieuse ou non. Utilisation d'icônes Impériales. On lui demande protection, justice et réussite.

Croyance populaire : Les proches de l'Empereur ne subiraient plus les effets de l'âge. Nombreux sont ceux qui souhaitent le rencontrer à Éternité afin de recevoir sa divine bénédiction.

C'est le seul vrai culte autorisé au sein des royaumes annexés par l'Empire. L'Empereur n'est pas seulement un homme mais un dieu. Le dieu surprême à vrai dire. Et il demeurera sur cette terre, dans sa prison de chair jusqu'à ce que le monde soit purifié de la souillure et qu'il soit enfin tel qu'il devrait être : parfait et gouverné par les Humains. Alors l'Empereur-Dieu se retira vers un monde plus élevé et poursuivra ses mystérieuses missions divines à travers la création. Le temps est sans importance pour lui, étant présent sur cette terre depuis plus de 3000 ans.


Le Père Gardien

Rituel le plus répandu : Prière, silencieuse ou non. Utilisation fréquente de portes-bonheur ou fétiches. On lui demande protection contre les êtres surnaturelles et maléfiques.

Croyance populaire : Ses élus ne sauraient être blessés ou tués par des armes d'êtres maléfiques.

Ancienne religion monothéiste des habitants de l'Empire, avant l'avènement de l'Empereur Faror de Phoenicis. Depuis, le culte du Père Gardien subit les persécutions réligieuses et ses fidèles sont devenus très rares. Les méthodes de vénérations et les textes de prières étant très proches de ceux de l'Empereur-Dieu, les fidèles du Père gardien feignent en publique de prier l'Empereur-Dieu. Malgré cela, le culte est très mineur et forçé d'agir dans l'ombre afin d'éviter les persécutions.